Fermer

C’est quand le bonheur ?

Par Paul Molga, le 23 mai 2024

Journaliste

Manque l’essentiel à beaucoup de pays, dont la France : le sentiment de justice sociale. © Pixabay
Une société heureuse n’est pas une société riche. D’autres critères que le PIB mesurent en effet la propension au bonheur des populations. Si le contact avec la nature reste primordial, c’est la confiance (et son corollaire la sérénité) qui truste la première place. Et en la matière, ce sont les Finlandais les plus forts !

Où placer au mieux le curseur du bonheur dans notre société ? Dans le pouvoir d’achat ou dans celui de la sérénité ? Les philosophes japonais ont tranché depuis longtemps en érigeant l’ikigaï en principe de vie. « Avoir le sentiment d’être à sa place dans le monde compte plus pour le développement personnel que la course aux possessions », résument-ils. L’ikigaï – de « iki », vie, et « gaï », valeur – est un sentiment intime qui nourrit la joie de vivre. « C’est notre raison d’être, de mission et de motivation qui donne envie de se lever le matin avec enthousiasme », résume la psychothérapeute Audrey Akoun.

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.