Fermer

Une friche devenue jardin fertile fête ses 10 ans !

Par Marie Le Marois, le 25 mai 2023

Journaliste

[au fait !] Trois mois. Il a suffi à Thomas Martin de trois mois pour transformer le sol pauvre et gris d’une friche en plein cœur de Marseille en terre fertile. Et à peine un an pour obtenir un jardin vivant. Le Jardin Savournin fête ce week-end ses dix ans.

 

Comment ? En faisant le tour du quartier pour récupérer marc de café dans les bars, fleurs fanées chez le fleuriste, cheveux chez le coiffeur, papier alimentaire chez le boulanger, fruits et légumes abîmés chez le primeur, restes de cuisine chez un restaurateur. Il a ensuite bénéficié de dons de bébêtes – vers de terre et cloportes – pour valoriser ces déchets.

En deux semaines, cet architecte paysagiste, passé par l’École de Versailles, a collecté et transformé deux tonnes de biodéchets.

Dix ans plus tard, le Jardin Savournin explose en végétaux, légumes, aromatiques, condiments, fleurs mellifères, pousses d’arbres. Et abrite une faune abondante dont des abeilles et des oiseaux. La pépinière est si florissante qu’elle fournit même Semourais, association qui réalise des micros forêts urbaines.

 

Lombricoyas : chambre à manger des vers

”Chambre à manger” pour les vers de terre (en bas à droite) ©DR

Cette année, huit familles des immeubles voisins viennent régulièrement déposer leurs déchets de cuisine et jardiner. Chacune possède sa micro-parcelle. Et son propre système de compostage : un ‘’lombricoyas’’.

C’est une sorte de « chambre à manger pour les vers de terre. En mangeant les déchets, ils dégagent de l’eau. Cette humidité alimente les plantes à côté », raconte Thomas Martin.

Il est le créateur de ce procédé. « J’en avais marre de remplir mes oyas d’eau potable pour mes plantes. Les vers de terre, par leurs déjections, remplissent cette fonction ».

Œuvres d’arbres

Pour fêter cette décennie fructueuse, Thomas Martin ouvre au grand public son jardin luxuriant et inspirant avec une série d’événements dont la visite du jardin et une performance artistique pour montrer son univers d’ ”articulteur”. Deux thèmes : comment fabriquer du sol vivant et des œuvres d’arbres.

À cette occasion, ce ”Géo Trouvetou” de la nature inaugurera son ”soda” vivant, à base de fleurs d’acacias. Riche en prébiotiques et probiotiques. ♦ 

 

  • Le 27 mai de 15h à 19h, 28 mai de 12h à 15h30, 41 rue Saint-Savournin, Marseille (6e). + d’infos ici

[Série] Biodéchets #3 Fabriquer de la terre avec vos épluchures