Fermer

Marseille-Échecs, fabrique à passion et à champions !

Par Neijma Lechevallier, le 22 décembre 2022

Journaliste

Créé en 2005, le club a remporté le titre de meilleur club au championnat de France Jeunes 2021 et 2022 © Marseille Échecs

Près de la plage des Catalans, au cœur de Marseille, l’un des plus grands clubs de France veille sur ses jeunes pousses échiquéennes. Les fait grandir. Sur l’échiquier, mais pas seulement. Des moissons de victoires et de grands moments de bonheur sont au rendez-vous de ce club champion de France jeunes. Ensemble, entrons dans le temple de Marseille-Échecs.

 

Derrière les portes vitrées, en passant sous les graffitis de pièces d’échecs qui ornent le mur de la porte d’entrée, une véritable ruche, qui semble ne jamais s’arrêter de bourdonner. Des tout petits, des ados, des adultes, des entraîneurs et des parents de joueurs se côtoient dans un joyeux brouhaha organisé. Mais quand les cours commencent, ou quand le club est en déplacement, la discipline et la tenue sont de rigueur. Chacun revêt alors polo et sweat aux couleurs de Marseille-Échecs. Blanc immaculé avec lettres et logos brodés en bleu et doré.

Marseille-Échecs, fabrique à passion... et à champions !
Un club discret qui rafle des prix lors de toutes les compétitions organisées en France et compte plus de 400 licenciés © DR

Dans le hall d’entrée, de nombreuses coupes décorent les vitrines. Un écran retransmet les parties des plus grands joueurs mondiaux. Un bureau sert de tour de contrôle. Une cuisine accueille soirées “blitz-pizzas” et anniversaires. Les échecs ont le vent en poupe, en particulier grâce à la série Netflix Le Jeu de la dame, qui a vu le nombre de licenciés exploser depuis 2020.

 

55 000 licenciés actuellement enregistrés par la Fédération française des échecs dans les 850 clubs français, contre 10 000 dans les années 1980.

 

Une fabrique à champions

Marseille-Échecs est champion de France, et même champion du monde. Pourtant, on n’entend pas beaucoup parler de lui dans les médias.

Créé en 2005, le club a remporté le titre de meilleur club au championnat de France Jeunes en 2021 et 2022. Un exploit pour les jeunes Marseillais âgés de 5 à 19 ans qui portaient les couleurs du club au niveau national. Ce titre a été remporté contre 350 clubs venus de toute la France. Mais le trophée le plus incroyable était celui de David Lacan Rus, sacré champion du monde d’échecs dans la catégorie des moins de 10 ans (U10) en septembre 2022.

Marseille-Échecs, fabrique à passion... et à champions ! 1
David Lacan Rus, sacré champion du monde d’échecs des moins de 10 ans (U10) en septembre 2022 ©DR

Le Championnat du monde d’échecs des jeunes s’est déroulé dans la ville de Batoumi, en Géorgie, du 15 au 28 septembre dernier. David est parti avec une délégation française pour se mesurer aux 150 meilleurs joueurs d’échecs mondiaux de sa catégorie. Le jeune garçon a découvert les échecs avec son père, d’origine roumaine. Il explique aimer « jouer des positions étranges, chaotiques, déséquilibrées, afin de surprendre » ses adversaires. En 2019, il a 7 ans et accompagne son père au TOP 16 (les 16 meilleurs clubs d’échecs au niveau national toutes catégories confondues, comme le TOP 14 au rugby), où il découvre de grands joueurs grâce à la retransmission des parties sur écrans. « Dès que je les ai vus, ça m’a tout de suite plu. »

Un vrai projet éducatif et sportif 

Le jeune prodige a d’abord fréquenté le club d’échecs de Chartres, près de chez lui. Puis il est passé par le club parisien Jeu d’Échecs à l’École Normale. Et a finalement choisi Marseille-Échecs où il est entraîné par le maître international Philippe Guillaume. Ce n’est pas par hasard qu’il a rejoint, avec l’aval de son père qui suit de très près ses entraînements, ce club en plein essor qui rafle des prix lors de toutes les compétitions organisées en France et compte plus de 400 licenciés. Le secret de Marseille-Échecs ? Une foi chevillée au cœur pour tous les jeunes formés, une vision politique du jeu d’échecs et un petit supplément d’âme.

Il y a William Azari, qui dirige le club après avoir été entraîneur de football dans une autre vie. Et Laurie Delorme, maître internationale féminine, présidente du club et vice-présidente de la Fédération française d’échecs. Sous leur houlette, les licenciés, âges de 4 ans à 77 ans, partagent un même esprit sportif et une même envie de progresser et de gagner. Dans cette ruche où règne une activité permanente, au 7 rue Papety, près de la plage des Catalans, encadrants, direction et entraîneurs sont sur le pont presque 7 jours sur 7 entre les cours, les stages et les tournois. Pour accompagner, former, conseiller, encourager des joueurs de tous horizons et de tous âges. Avec une ouverture vers la pratique féminine ; pour battre en brèche une discipline encore marquée par une forte prédominance masculine. Cela se traduit par une représentation des filles et des femmes supérieure à la moyenne nationale.

 

Des enfants de tous les horizons

Marseille-Échecs, fabrique à passion... et à champions ! 2
« Les échecs peuvent aider des jeunes en difficulté à reprendre confiance en eux à l’école » ©DR

Depuis sa création, le club est intervenu auprès de plus de 100 établissements scolaires, de la maternelle à la faculté. En juin dernier, l’école Pharo-Catalans est devenue championne de France d’échecs des écoles. Bien que la crise sanitaire soit passée par là, Marseille-Échecs est aujourd’hui encore partenaire de plus de vingt écoles, collèges et lycées publiques et privés.

Outre une dizaine d’antennes de proximité, il existe par ailleurs un projet de développement sur les 2e et 3e arrondissements de Marseille, dans le périmètre des Docks. Des actions sont également menées aux Baumettes, avec la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ). Dans un pôle d’insertion professionnelle. Mais aussi auprès de seniors, dans une approche intergénérationnelle, avec deux classes de CM1. Une bonne façon de lutter contre l’isolement.

Jeunes et moins jeunes, issus de tous les quartiers de Marseille, exerçant toutes les professions – professeur de faculté, apprenti cuisinier, chirurgien, homme ou femme au foyer… – se retrouvent ainsi autour de leur passion commune des 64 cases et de leurs infinies possibilités. Des événements festifs rythment le temps scolaire.

Des stages sont régulièrement organisés pendant les vacances. Avec un temps collectif et de construction de soi pour tous et une aide particulièrement marquée pour les enfants en difficulté. « Les échecs sont un vecteur très fort de réussite scolaire, ils peuvent aider des jeunes en difficulté à reprendre confiance en eux à l’école », souligne Laurie Delorme. Ce jeu peut même être un puissant levier d’intégration.

 

Mobilisés derrière Davit

En 2019, le club s’est fortement mobilisé pour l’un de ses jeunes espoirs, Davit Avanesyan, alors âgé de 14 ans. D’origine arménienne, arrivé en France après un long voyage, il était menacé d’expulsion avec ses parents. « Je joue chaque jour au moins pendant deux heures, confiait le collégien. J’aime bien attaquer et trouver des plans. »  Le club avait pris fait et cause pour le jeune champion multititré.

« On se sent démuni, déclarait William Azari. Les pouvoirs publics ne font rien. Davit est très important pour nous. On n’imagine pas du tout le voir partir. Dans les compétitions, il défend les couleurs de la France. » L’adolescent et sa famille ont finalement été régularisés et Davit continue son ascension.

 

♦ “Il n’y a pas de sport plus violent que les échecs” disait l’un des meilleurs joueurs de l’histoire, le russe Garry Kasparov.

 

Des titres, mais surtout une école de la vie

Marseille-Échecs, fabrique à passion... et à champions ! 3
Les enfants sont tous invités à se dépasser et à acquérir les valeurs de ce sport cérébral ©Marseille Échecs

L’an dernier, le club Marseille-Échecs a remporté pour la première fois de son histoire le championnat de Nationale 1, accédant de nouveau au Top 16, dix ans après l’avoir quitté. « Au terme d’une saison XXL, notre équipe première, composée des meilleurs jeunes Français et de joueurs internationaux, s’est imposée sans contestation possible avec des victoires 5-0 et 6-0 face à Aix et Monaco », se réjouissait William Azari. Lors des championnats 2022 des Bouches-du-Rhône, auxquels ont participé en novembre 159 jeunes joueurs marseillais vêtus de leurs tenues blanches et bleues, le club a remporté cinq titres dans différentes catégories d’âge et dix podiums, avec 39 qualifiés pour les championnats régionaux.

« Ces résultats sont à la hauteur du travail et de l’enthousiasme de nos jeunes pour ce sport que notre club développe toute l’année au cœur de la cité phocéenne et dans tous les quartiers, faisant d’elle une ville unique », souligne Laurie Delorme. « Cette performance vient concrétiser un rigoureux travail de plus de cinq années. Nous avons construit ces victoires saison après saison, renchérit William Azari. Notre dynamique est lancée, elle ne s’arrêtera pas en chemin. » Plus d’une dizaine d’équipes sont engagées en compétitions Jeunes dont le Top Jeunes, fleuron du club. Les enfants, quel que soit leur niveau, sont invités à se dépasser et à acquérir les valeurs de ce sport. Marseille-Échecs cherche actuellement son parrain ou sa marraine parmi les personnalités marseillaises des arts ou du sport pour soutenir ces transmissions.

En France, on considère que 25 millions de personnes savent jouer et que 5 millions pratiquent au moins une fois par an. 

 

« Ce que j’aime dans les échecs, c’est trouver des coups pas faciles, explique David Lacan Rus. Parfois cela ne marche pas. L’important alors c’est de retravailler l’erreur pour ne pas la répéter. » Des minots de moins de 5 ans circulent dans le hall du club, les yeux pétillants, comme les plus grands. La relève est assurée et Marseille, où tout paraît possible, semble bien s’imposer comme la capitale française des échecs jeunes. ♦

Marseille-Echecs, fabrique à champions… et bien plus encore !

 

Bonus
  • Les jeux d’échecs, un sport comme les autres. Depuis le mois de mars 2022, la Fédération française d’échecs, qui a signé un contrat de délégation de service public avec le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, est reconnue comme une fédération sportive. Une demande de longue date, attendue depuis plus de 20 ans.

Grâce à ce nouvel agrément, la fédération pourra notamment développer le haut niveau et la détection des jeunes talents. Elle lui permet de bénéficier, au même titre que les autres fédérations sportives, du soutien de l’État. Avec la présence notamment d’un Directeur technique national (DTN). Cette première en France représente une petite révolution dans le monde des échecs.

  • Les échecs, un sport, vraiment ?Sur le côté technique, il n’y a aucune discussion possible, estime le président de la Fédération, Eloi Relange, il faut un temps fou pour réfléchir et calculer plus vite. Il faut savoir aussi que les championnats du monde et les tournois de haut niveau durent longtemps. Avec des parties de plus de six heures.”  En complément, le ministère et la Fédération ont également conclu un accord pour distribuer 5 000 échiquiers dans les classes de primaire. La Fédération française des échecs vise désormais l’intégration de la discipline au Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF).