Fermer

Materia Incognita, pour préserver nos ressources naturelles

Par Marie Le Marois, le 19 février 2024

Journaliste

©Jean-François Raffalli

Sarah Lahrichi, Laurie Lapetina et Isabelle Rollet-Gour ont créé l’association Materia Incognita. L’objet est de valoriser la matière biosourcée au regard de la raréfaction des ressources. Et de partager les projets innovants auprès des professionnels et du grand public.

Elles ont à cœur de rassembler le plus grand nombre de citoyens autour de la préservation et de la valorisation de l’environnement. De mener des actions concrètes. De faire découvrir les recherches en cours et les solutions novatrices liées à l’usage des ressources naturelles. Sarah Lahrichi, Laurie Lapetina et Isabelle Rollet-Gour, réunies par des valeurs communes – innovation, solution, bien commun et avant-garde – ont créé Materia Incognita, en juin 2023.

L’association porte sur la question de la matière une vision globale et une approche pluridisciplinaire. « En abordant plusieurs champs d’exploration, à savoir : architecture/urbanisme/paysage ; artisanat/design ; agriculture/biologie ; soin/santé, de manière que chacun puisse agir à son niveau au bénéfice du Vivant », précise Sarah Lahrichi, directrice de l’association.

En effet, « tous les secteurs d’activités s’emparent de ces questions liées à l’utilisation de nos ressources. Et nous voulons à travers un panel d’intervenants audacieux, venant d’horizons très différents, mettre en synergie toutes ces énergies porteuses d’espoir pour l’avenir, à travers un  dialogue constructif ».

Terre, feu, air et eau

Jana Revedin ©Martin Rauchenwald

Materia Incognita souhaite intervenir à trois niveaux. Aider le réseau des professionnels à agir. Accélérer les changements de pratique du grand public. Et faciliter la transition écologique sur le territoire Marseillais et sa région.

Pour mener à bien sa démarche, l’association entend déployer une riche programmation durant l’année à venir autour de la question : “En quoi l’usage de nos ressources naturelles modifie nos pratiques et permet d’agir plus vite en faveur d’une santé globale ?” Il est prévu cinq master class pour les professionnels, à Cité Fab. Et autant de workshops pour le grand public, notamment à Marseille, Arles et Aix. Quatre éléments seront déclinés : terre, feu, air et eau.

La première master class interdisciplinaire a eu lieu le 20 février à Cité Fab, lieu partenaire et co-organisateur (bonus), avec cinq personnalités engagées.  

Jana Revedin, architecte et urbaniste

Jana Revedin est architecte et urbaniste, auteure de  ‘’L’Architecte et l’existant – Construire avec ce qui est déjà là’’, Gallimard, 2022. Elle est également fondatrice-présidente du Global Awards for Sustainable Architecture. Ce prix distingue chaque année architectes, constructeurs et intellectuels du monde entier, qui contribuent au renouvellement des pratiques en matière d’architecture et d’urbanisme durables. Le prix fait l’objet d’un partenariat avec la Cité de l’Architecture et du Patrimoine et a été placé sous le haut patronage de l’UNESCO en 2010.

Emmanuel Tibloux, directeur de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs

Emmanuel Tibloux ©Beryl Libault

Emmanuel Tibloux est le directeur de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs (EnsAD). Et coauteur du livre Design des mondes ruraux – Ce que le design fait à la campagne (et réciproquement). Sous son impulsion, l’EnsAD a été le premier établissement d’enseignement supérieur à se doter d’un plan de transition écologique. L’école a ainsi créé un cursus spécialisé dans le développement des territoires ruraux, à Nontron, dans le Périgord.

Après une première mise en œuvre réussie de ce programme novateur, l’État lui a confié le déploiement d’une stratégie nationale en ruralité.

Fanny Pellegrin, designeuse

Designeuse, Fanny Pellegrin s’est associée avec l’architecte d’intérieur japonais Teruhiro Yanagihara pour créer Vague à Arles, un lieu international de création. À la fois espace de recherche, et studio d’architecture d’intérieur et de design, il s’appuie sur un collectif interdisciplinaire et transversal : artisanat, design, art contemporain et architecture.

Marion Waller, urbaniste et philosophe

Marion Waller ©Peter Allan

Urbaniste et philosophe de formation, Marion Waller, est la directrice générale du Pavillon de l’Arsenal – Centre d’urbanisme et d’architecture de Paris.

La plateforme FAIRE, initiée en 2017 par le  Pavillon de l’Arsenal, invite les équipes pluridisciplinaires à proposer des pistes de recherches. Et des expérimentations innovantes face aux grands défis urbains : climat, énergie, végétalisation, mobilité, sobriété, etc.

Marion Waller est également auteure. Elle a notamment écrit un essai de philosophie environnementale, Artefacts naturels, consacré aux enjeux de la restauration écologique.

Armand Arnal, chef d’une gastronomie durable

Le chef étoilé de La Chassagnette Armand Arnal a créé un laboratoire d’une gastronomie durable et d’un design culinaire. Il aborde La Chassagnette comme une œuvre en perpétuel mouvement. À la fois dans son jardin potager de quatre hectares et dans les cuisines ouvertes à d’autres lectures. Aussi, régulièrement, Armand Arnal collabore avec des chefs, des artistes et des designers.♦ 

Bonus

Materia Incognita, pour préserver nos ressources naturelles 2
Armand Arnal ©Benoit Millot

Cité Fab, c’est quoi ? Le premier espace de coworking au cœur de Marseille dédié à la fabrique de la ville de demain. Créé par Emmanuel Dujardin, PDG de Rougerie+Tangram, il accueille des professionnels d’horizon varié. Tels architectes, urbanistes, ingénieurs, paysagistes, promoteurs, économistes, graphistes, photographes, créatifs… Tous travaillent à transformer la ville en un espace plus durable et attractif.

Cité Fab, dirigée par Sidonie Laban, compte également un espace événementiel dédié aux problématiques du territoire, ouvert aux acteurs de l’innovation et de la transition écologique. Ainsi qu’un accélérateur de projets. Après 1 Déchet Par Jour, puis Résilience Lab, Cité Fab accompagne Materia Incognita.