Fermer

La boue, ce truc gluant qui vous veut du bien !

Par Nathania Cahen, le 12 décembre 2023

Journaliste

Boue, nom féminin. Synonymes : gadoue, bouillasse (familier), gadouille (familier), margouillis (familier), fange (littéraire), crotte (vieux). In Le Robert. Photo©Pixabay
Paradoxalement, aussi peu ragoûtante, collante et salissante soit-elle, cette matière naturelle est plus prisée que jamais ! Par les curistes qui vont soulager leurs maux avec des bains ou cataplasmes marronnasses. Les sportifs qui prennent plaisir à courir, ramper et se vautrer dedans. Les coquettes dont les crèmes cosmétiques en sont faites. Ou les littéraires, qui en font des rimes ou des romans.

 

Près d’une centaine de stations thermales éparpillées à travers la France ne désemplissent pas. Mais contrairement à l’idée que beaucoup s’en font, elles ne proposent pas seulement aux curistes des traitements à base d’eaux aux vertus avérées. Les soins utilisant la boue tiennent la corde, « extrêmement répandus et demandés par les médecins, rhumatologues en tête », confirme le Dr Alain Garcia, directeur médical du groupe La Chaîne Thermale.

De fait, le recours à la boue (limons et vases) remonte aux temps les plus anciens. Les Égyptiens s’en servaient pour apaiser douleurs et brûlures avec le limon du Nil. Puis les Grecs, pour frictionner leurs œdèmes. Et bien sûr les Romains, dans l’enceinte de leurs célèbres thermes – sur lesquels sont souvent bâtis les nôtres.

La boue, une amie qui vous veut du bien ! 4
Bain de boue © Xavier Bemond – La chaine Thermale du Soleil

 

Un effet antalgique et anti-inflammatoire


Quelles sont donc les précieuses propriétés de cette boue guérisseuse ? « Elles sont multiples, à commencer par un effet antalgique et anti-inflammatoire assez important, explique le Dr Garcia. La boue améliore aussi l’amplitude articulaire, décontracte en profondeur la masse musculaire, décongestionne les tissus profonds. D’une manière générale, en réduisant l’importance des symptômes et handicaps, elle améliore la qualité de vie des patients qui y recourent ». Rhumatismes, fibromyalgie, pathologies urologiques, gynécologiques ou pelviennes… y sont soulagés. Parfois pour plusieurs mois.

La boue peut être utilisée de différentes façons : localement en cataplasmes sur les zones articulaires (rachis dorso-lombaire, cervicales, épaules, genoux, chevilles…) ou encore au niveau de l’abdomen ou du pelvis pour les affections digestives ou gynécologiques. Mais aussi en bain local (mains et chevilles) ou général « avec un effet d’apesanteur façon Mer Morte, qui soulage les articulations et procure un état de bien-être », pointe le médecin.

La boue, une amie qui vous veut du bien ! 5
Soins à base de boue ©Corentin Mossiere – La chaine Thermale du Soleil

 

Thermoplexie et pélothérapie

Elle recèle notamment une propriété précieuse, la thermoplexie : une lente montée en température, jusqu’à des 45-50°C mais, contrairement à l’eau, sans brûler lors de l’application car la chaleur se libère très progressivement et réchauffe de façon prolongée la peau et les tissus sous-jacents.

La matière première utilisée est d’abord le limon des rivières avoisinant les thermes. C’est le cas de la station de Préchacq-les-Bains (Landes), qui prélève le péloïde dans l’Adour puis le mâture plusieurs semaines durant avec de l’eau thermale jusqu’à obtenir ces propriétés thérapeutiques bénéfiques permettant la pélothérapie. Mais un tel or noir est plutôt rare, il faut donc se fournir ailleurs, de plus en plus loin, souvent dans les pays de l’Est. D’où le recours à des produits de substitution locaux ayant des qualités similaires, comme le kaolin ou l’argile.

 

 

Quand la boue rend belles et beaux

On la pare de tous les bienfaits : la boue de la Mer Morte, ce grand lac salé situé entre Israël et la Jordanie. Chargée de calcium, de magnésium et de fer, elle serait recherchée depuis l’Antiquité pour soigner psoriasis, acné, sécheresse cutanée, et même le stress ! Avec une réputation intacte, elle se décline aujourd’hui sous forme de masques, sels, savons, gommages… distribués par une flopée de marques cosmétiques.

Mais, Cocorico, au mois de juin, le rideau s’est levé sur Dax & Terra, une ligne de cosmétiques à base de boue 100% française, et même 100% landaise !

La boue, une amie qui vous veut du bien ! 1
La première ligne de cosmétiques à base de boue 100% française © Dax & Terra

L’idée de cette collection incombe à la commune de Dax : exploiter les vertus antioxydantes et régénérantes de son eau millénaire (chargée de sels minéraux et d’oligo-éléments comme le soufre et le calcium), son algue bleue et sa boue thermale, au-delà des cures.

Pour mettre au point sa gamme, elle s’est rapprochée du laboratoire de cosmétologie Art&Cos, situé dans la commune voisine d’Amou. À l’issue de deux années de recherche et de développement, huit produits ont vu le jour, du cataplasme « suite de cure » à la crème de jour en passant par un gel jambes lourdes. Un sain exemple de la valorisation d’un territoire et de ses ressources !

 

Des vertus régressives (ou ludiques)

Sauter à pieds joints dans la boue, s’enduire de pâte brune sur certaines plages (Babin à la Guadeloupe ou Cavalleria à Minorque) ; même adultes, beaucoup ne résistent pas à la tentation de se vautrer, patauger ou se barbouiller.

À telle enseigne que la boue (mud en anglais) est même devenue le produit d’appel de certains événements sportifs ! Mud Day, Mud Race, Mud Girl, Spartan Race, Ruée des Fadas ou Frappadingue… autant de courses d’obstacles sur des parcours bien boueux, d’où on ressort crépi de vase.

On doit ce concept au Britannique Billy Wilson : en 1987, il imagine un parcours du combattant grand public, la « Tough Guy Competition », afin de collecter des fonds pour un centre équestre accueillant des délinquants. Une vingtaine d’années plus tard, les courses de ce type se multiplient un peu partout, chronométrées ou non, plus ou moins techniques et forcément fangeuses.

Première du genre en France, L’Infernale a lieu en 2009. Quatre ans plus tard, le premier Mud Day hexagonal rassemble 13 000 concurrents à Paris. Le secteur mondial est aujourd’hui dominé par le Tough Mudder, dont la première édition en France se déroulera à Paris le 12 octobre 2024, au camp militaire de Beynes. 5000 dossards sont proposés.

La boue, une amie qui vous veut du bien ! 2
Grand succès pour les événements sportifs boueux ! ©Pixabay

 

“C’est rigolo, mais ça colle”

Alexy, 27 ans, a participé à une dizaine de ces événements, entre Aix-en-Provence, Morzine et Carcassonne. Pour autant, il ne raffole pas de la boue : « Ce qui me plaît, c’est les capacités physiques et l’adresse requises, le côté ludique. Ramper dans la boue c’est rigolo, mais ça colle, souvent ça pue, heureusement il y a souvent de l’eau fraîche à proximité ! »

Les femmes elles, ont leur Mudgirl Run depuis 2022, une course made in Québec. Cette année, la compétition s’est tenue dans sept villes de l’hexagone, avec un total de 51 440 participantes très motivées. « Nous avons été surpris de l’engouement rapide que l’événement a engendré. La tendance des inscriptions est toujours à la hausse, avec une croissance concrète », observe Clara Cadou, coordinatrice communication et marketing de Sport Era, l’organisateur. En 2024, plus de dates et toujours plus de concurrents sont attendus ! ♦

 

Bonus
  • Des vertus inspirantes. La boue, une muse ? Mais oui, à l’évidence. C’est d’abord Serge Gainsbourg et « La Gadoue ». Cette chanson de 1966 interprétée par Petula Clark puis Jane Birkin appartient au Panthéon des années yéyé. « Du mois de septembre au mois d’août, faudrait des bottes de caoutchouc
    Pour patauger dans la gadoue, la gadoue, la gadoue, la gadoue
    Ouh ! La gadoue, la gadoue ! »

La boue est également au répertoire de Michel Delpech, dans sa chanson Le Loir-et-Cher : « On dirait qu’ça t’gêne de marcher dans la boue / On dirait qu’ça t’gêne de dîner avec nous ».

La boue, une amie qui vous veut du bien ! 6Francis Ponge (1899-1988) a lui titré un de ses poèmes « Ode à la boue » :

« La boue plaît aux cœurs nobles parce que constamment méprisée. / Notre esprit la honnit, nos pieds et nos roues l’écrasent. / Elle rend la marche difficile et elle salit : voilà ce qu’on ne lui pardonne pas. / […] La boue plaît enfin aux cœurs vaillants, car ils y trouvent une occasion de s’exercer peu facile. »

Jusqu’à Charles Baudelaire qui inscrit ces vers dans un projet d’épilogue pour la deuxième édition des Fleurs du Mal – sur lequel ont planché les élèves de première en 2019.

« Ô vous ! soyez témoins que j’ai fait mon devoir
Comme un parfait chimiste et comme une âme sainte.
Car j’ai de chaque chose extrait la quintessence,
Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or ».

 

 

  • Dystopie épique et boueuse. Dans ce roman foisonnant et inventif signé d’un scientifique dont le pseudo est Ars O’, « la bauge » est une dictature où les Pelleteux luttent contre les coulées de boue et pour leur survie. Ce pourrait être demain… Au fil des pages, on suit Lana et Rigal, issus d’un monde d’avant. Englués dans cet univers infernal, ils parviennent à s’extraire de cet enfer gluant pour prendre la fuite, dans une odyssée qui fait la lumière sur leur passé.La boue, une amie qui vous veut du bien ! 3

Extrait : « Y a pas tellement de règles, dans la bauge, mais y a celle que t’es censé bosser. Si on dégage pas la bouillasse c’est tout le refuge qui s’effondre. Et le refuge c’est pas seulement les coins secs, c’est le verger. Si la boue l’engloutit, y a plus rien à bouffer, plus rien à tisser, plus rien pour soigner les fièvres… »

Bain de boue, Ars O’. Ed du sous-sol. Août 2023. 19 euros