Fermer

Qualité de vie au travail : toujours plus de challenges

Par Lorraine Duval, le 11 juillet 2024

Journaliste

Société vieillissante, féminisation de nombreux métiers, migrations, questions de genre, de religion, vague #metoo, sexisme, maladies chroniques... entre autres enjeux.
Surcharge de travail, maladies de longue durée, recours à l’intelligence artificielle, multiplication des burn-out… S’il a évolué, le monde du travail est encore loin d’être idéal ! Psychiques comme physiques, les nuisances touchent toujours de nombreux salariés. Comment y remédier ? Comment assister les entreprises ? C’était une des questions traitées lors de la Semaine de la Qualité de Vie et des Conditions de Travail.

Pénibilité, exposition à des produits toxiques, reconnaissance des supérieurs, burn out (lire bonus)… : la dernière enquête de la Dares sur les conditions de travail pointait encore de multiples points à améliorer. « Notamment une intensification du travail, avec des effets sur la santé mentale et la persistance de risques psychosociaux », pointe Amandine Brugière, responsable des développements techniques et scientifiques de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT).

La qualité de vie au travail de demain se construit dès aujourd'hui 2
Amandine Brugière, responsable des développements techniques et scientifiques de l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail ©ANACT

La majorité des salariés exerce désormais dans le tertiaire. Là, les pressions sont plus importantes, impliquent davantage la subjectivité et les valeurs en matière d’autonomie, de manière d’appréhender les tâches ne coïncident pas toujours. « Le travail au quotidien et les directives de l’entreprise peuvent différer et générer un mal-être. Il faut alors pouvoir en discuter et proposer des ajustements de part et d’autre », indique-t-elle.

La qualité de vie au travail, ce n’est pas le baby-foot

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Soutenez-nous en vous abonnant !.
Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous.